Les milieux - Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie

logos du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de la République française, et du vice-rectorat


Présentation de la Nouvelle-Calédonie

Les milieux

Orohydrographie et climat

Entre les latitudes 19°5’S et 22°30’S, l’archipel de la Nouvelle-Calédonie, émietté en plusieurs îles, s’étend sur 18 575 km2 depuis les confins Est d’une zone économique exclusive de 1 740 000 km2, jusqu’au plateau affleurant des Chesterfield à l’Ouest et au petit archipel des Belep au Nord.
Ce qui caractérise la Nouvelle-Calédonie, ce sont des contrastes forts entre les îles relativement basses qui forment l’archipel des Loyauté et les reliefs montagneux de la Grande Terre (16 000 km2) prolongés au Sud par l’île des Pins et au Nord par les îles Belep. L’île principale s’étend sur environ 400 km en dépassant rarement 50 km de largeur. De vastes superficies lagonaires (le deuxième plus vaste ensemble récifal au monde après la Grande Barrière de Corail avec 24 000 km2 de surface) s’étendent principalement autour de la Grande Terre et se prolongent vers le Nord par les atolls d’Entrecasteaux et, dans l’alignement des Loyauté, par Beautemps-Beaupré. Le récif barrière de la Grande Terre de Nouvelle-Calédonie couvre 800 km de long pour moins de 100 km de large et isole le lagon, au moins partiellement, de l’océan du Pacifique Sud-Ouest. La Nouvelle- Calédonie est située en région subtropicale et subit donc des influences saisonnières, à la fois tropicales et tempérées. Leurs effets sont toutefois atténués par l’environnement maritime et la présence quasi permanente des alizés. On distingue deux saisons principales :

  • Une saison humide, centrée sur le premier trimestre. Les pluies sont abondantes et les températures moyennes élevées.
  • Une saison sèche, de juin à septembre. Les perturbations d’origine polaire remontent vers le nord et les fronts froids associés peuvent affecter la Nouvelle-Calédonie où ils se manifestent par des précipitations et parfois des « coups d’Ouest ».

La saison cyclonique est principalement centrée de novembre à avril.

JPEG - 132.8 ko
Cyclone Donna - mai 2017 Site Météo France Nouvelle-calédonie

La végétation

La Nouvelle-Calédonie est caractérisée par la variété de ses formations végétales, la richesse et surtout l’originalité de sa flore, qui totalise 3 371 espèces de plantes vasculaires dont 74,4 % sont endémiques.
Elle possède en outre 45 espèces de conifères, toutes endémiques, incluant le seul conifère parasite connu et de nombreuses espèces ayant conservé des caractères archaïques. Dans ce domaine, la Grande Terre se classe d’ailleurs au troisième rang mondial de l’endémisme derrière Hawaï et la Nouvelle-Zélande. La nature et la distribution des formations végétales sont liées aux conditions climatiques, au substrat, à l’altitude et aux effets de l’activité humaine.

JPEG - 182.5 ko
La savane à niaoulis
JPEG - 219.7 ko
la forêt de conifères
JPEG - 127.3 ko
Les cocotiers de bord de mer

La biodiversité animale, terrestre et marine

La biodiversité de la Nouvelle-Calédonie est considérée par la communauté internationale comme une des plus importantes de la planète. Si on examine la biodiversité animale du pays, on ne peut qu’être frappé par sa richesse et par la forte proportion des espèces endémiques. Pour ne prendre que les exemples des geckos et des scinques chez les reptiles, la Nouvelle-Calédonie en possède 92 espèces dont 86 sont endémiques. Cette biodiversité riche et originale est due à des apports initiaux diversifiés, à des processus de spécialisation puissants et à l’isolement de ces îles depuis des millions d’années.

Elles se sont séparées de ce qui est actuellement l’Australie à la fin du Crétacé, il y a 65 000 années. Ce long isolement a conduit à l’évolution non seulement d’espèces, mais aussi de genres et même de familles qui sont exclusives à la Grande Terre et ne se trouvent nulle part ailleurs.

Cette forte biodiversité est aussi marine et se manifeste par un nombre exceptionnel d’espèces mais aussi par la multiplicité de leurs caractéristiques biologiques. Il existe un grand nombre d’algues et de coraux constructeurs de récifs. La faune des poissons côtiers présente une forte similarité avec celles de la Grande Barrière de Corail en Australie, du Vanuatu, des îles Salomon et de la Papouasie.

JPEG - 174.1 ko
Le cagou

Mise à jour : 19 novembre 2020

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères