Journées mondiales de l’Océan : l'entrepreneuriat féminin de la mer - Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie

logos du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de la République française, et du vice-rectorat


Les actualités 3E

Journées mondiales de l’Océan : l’entrepreneuriat féminin de la mer

Sensibiliser les jeunes aux enjeux de la mer et aux opportunité de carrière, en particulier pour les femmes, tels étaient les objectifs de la 3e édition de la table ronde sur « l’entrepreneuriat féminin de la mer », organisée le vendredi 3 juin par le cluster Comité 3E, dans le cadre des Journées mondiales de l’Océan.

Érick Roser, vice-recteur, directeur général des enseignements, y a représenté Isabelle Champmoreau, vice-présidente du gouvernement, chargée notamment de l’enseignement et de l’égalité des genres (l’un et l’autre étant co-présidents d’honneur du cluster comité 3 E).

Maina Sage, députée de la Polynésie française à l’Assemblée nationale depuis 2014, était également présente par visio-conférence. Elle est par ailleurs associée au « parcours éducatif mer » mis en place en Nouvelle-Calédonie par le vice-rectorat, le cluster maritime et le cluster 3E.

Dédiée aux scolaires, cette table ronde a été animée par des professionnelles du cluster 3E et du cluster maritime de Nouvelle-Calédonie, regroupées au sein du collectif les « Elles des lagons ». Ce rendez-vous a accueilli 190 jeunes étudiants, notamment de BTS d’établissements labellisées à la fois 3E et EDD, afin qu’élèves et professeurs se forment aux défis de la mer en Nouvelle-Calédonie à travers le prisme du féminin.

« La mer concentre des ressources naturelles d’une grande richesse, encore trop méconnues, et d’un fort potentiel pour la croissance, l’emploi et l’innovation » insiste Véronique Mollot, présidente fondatrice du Cluster Comité 3E.

En Nouvelle-Calédonie, 24% à peine de femmes travaillent dans le secteur maritime : il s’agissait ici de valoriser la place de chacune dans ce secteur et de renforcer la culture de la mer. Une action « qui s’inscrit dans une dynamique mondiale » précise Isabelle Champmoreau, « en cohérence avec les objectifs déclinés cette année à l’ONU, lors de la CSW66 de mars 2022 (la soixante-sixième session de la Commission de la condition de la femme ) qui a choisi comme thème prioritaire cette année « l’ égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et filles dans le cadre des politiques et programmes relatifs au changement climatique à l’environnement et à la réduction des risque de catastrophes »

Pour Isabelle Champmoreau, « les métiers de la mer représentent l’avenir économique de la Nouvelle-Calédonie, et cette économie bleue doit être investie par les femmes et les hommes ».
Il est essentiel pour la vice-présidente du gouvernement « d’encourager les jeunes à s’engager et surtout de promouvoir la féminisation de l’ensemble des métiers ».

Mise à jour : 24 juin 2022

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères
Dans la même rubrique