Le Projet Éducatif de la Nouvelle-Calédonie : l’École calédonienne est en marche ! - Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie

logos du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de la République française, et du vice-rectorat


Le projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie

Le Projet Éducatif de la Nouvelle-Calédonie : l’École calédonienne est en marche !

Au terme d’une large consultation ayant associé, pendant près de dix ans, la communauté éducative, les groupes politiques, les autorités coutumières, les organisations syndicales, les fédérations de parents d’élèves ainsi que les associations et institutions, le projet éducatif a été adopté par le congrès le 15 janvier 2016 : la délibération n°106 relative à l’avenir de l’école calédonienne fixe ainsi un cadre à l’organisation de la compétence de la Nouvelle-Calédonie en matière d’enseignement, ainsi que les principales orientations retenues.

Retour sur les trois phases du Projet Éducatif

La réflexion sur la construction de l’École calédonienne a débuté il y a plus de dix ans et s’est nourrie de l’ensemble des travaux menés par les acteurs éducatifs, notamment à l’occasion du Grand Débat sur l’avenir de l’Ecole calédonienne qui a eu lieu entre 2010 et 2011. Elle a aussi pris appui sur les actions engagées par les collectivités depuis le dernier transfert de compétences et sur les expériences ou modèles éducatifs d’autres pays. Le processus s’est déroulé sur plus de 18 mois. Le recours à une plateforme collaborative accessible à plus de 500 personnes a permis à chaque acteur d’intervenir directement sur les documents mis à disposition.

Une première phase de communication, de juillet 2014 à mai 2015, a consisté à présenter à tous les acteurs la méthodologie choisie et à recueillir leurs avis et leur accord sur la démarche employée. Dès janvier 2015, l’instruction de thématiques relatives à l’enseignement a débuté sous forme de fiches. Celles-ci ont permis d’identifier les actions essentielles à mettre en œuvre dans le cadre du projet éducatif.

Une deuxième phase de co-élaboration a débuté en juin 2015 par l’ouverture de la plateforme collaborative où tous les partenaires de la communauté éducative ont pu formuler leurs observations. Elle s’est poursuivie jusqu’au séminaire des contributeurs des 8 et 9 octobre 2015 : le projet de délibération dont une première version avait été rédigée par M. Philippe Raimbault (directeur de l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse et professeur agrégé de droit public) a été modifié en y intégrant les observations de l’ensemble des participants.

C’est au cours de la troisième phase d’écriture la délibération n°106 relative à l’avenir de l’école calédonienne a été adoptée au Congrès, le 15 janvier 2016, après avoir notamment été présentée et discutée au conseil consultatif des 1er et 2nd degrés ainsi qu’aux trois commissions de l’enseignement des provinces.

La délibération 106 constitue désormais la feuille de route de l’ensemble de la communauté éducative et fixe les grands principes de l’école calédonienne.

Quatre autres délibérations viennent la compléter :

  • La délibération n°77 (28 septembre 2015) qui fixe les missions, l’organisation et le fonctionnement ainsi que la personnalité juridique des EPENC (établissements publics d’enseignement de la Nouvelle-Calédonie) ;
  • La délibération n°76 (28 septembre 2015) sur le Conseil inter-collectivités technique de l’éducation (CITE) ;
  • La délibération n°108 (15 janvier 2016) sur le Conseil consultatif de l’enseignement de la Nouvelle-Calédonie (CCE-NC) ;
  • La délibération n°107 (15 janvier 2016) sur le Conseil calédonien de la vie lycéenne (CCVL) ;

Consulter la brochure dédiée à tous les parents d’élèves :

Les quatre ambitions de l’École calédonienne

Dès la rentrée de 2016, les valeurs de l’Ecole calédonienne et ses grandes ambitions ont été communiquées aux parents, aux écoles et aux établissements scolaires. Ces derniers actualisent leurs projets en conséquence.
Les quatre grandes ambitions de l’école sont les suivantes :

  • Développer l’identité de l’École calédonienne pour favoriser le vivre ensemble : renforcer l’engagement des élèves dans la vie de l’établissement, ancrer le service civique, valoriser l’enseignement de la culture et des langues kanak…
  • Prendre en compte la diversité des publics pour favoriser la réussite de tous : offrir un socle commun de connaissances et de valeurs, adapter le fonctionnement de l’École aux élèves dans leur diversité, donner des moyens supplémentaires aux établissements en difficulté…
  • Créer un environnement de travail favorable, pour un meilleur épanouissement de l’élève au sein de l’École : adapter les rythmes scolaires, éduquer à la santé et au développement durable, valoriser les activités physiques…
  • Ouvrir l’École sur la région Océanie et le monde, pour répondre aux défis du XXIe siècle : favoriser l’essor du numérique à l’école, développer les partenariats avec le monde du travail, développer les partenariats dans la région…

Mise en œuvre du Projet Educatif : la Charte d’application des orientations de politique éducative de la Nouvelle-Calédonie

L’article 33 de la délibération n° 106 du 15 janvier 2016 prévoit la mise en œuvre du projet éducatif par l’intermédiaire d’une Charte d’application qui doit être annexée à cette délibération. Cette Charte « comprend les actions de mise en œuvre du projet éducatif ainsi que les conventions négociées avec les partenaires institutionnels et des engagements pris par les autres partenaires de la communauté éducative ».

Entre les mois de mars et de juillet 2016, plus de 500 personnes ont contribué à instruire les actions proposées pour alimenter cette Charte d’application. Ces contributeurs étaient répartis dans neuf groupes de travail dont les thèmes de réflexion étaient ancrés dans la délibération n°106 du 15 janvier 2016.
Plus de cent réunions de travail ont été organisées, concernant 25 thématiques. Le résultat de l’instruction des actions a été régulièrement publié sur une plateforme collaborative permettant un partage des informations.
Les fiches action issues de cette instruction ont ensuite été analysées par les directions support (Vice-rectorat, Direction de l’enseignement de la Nouvelle-Calédonie et Direction du service d’État de l’agriculture de la forêt et de l’environnement) dans la perspective de leur mise en œuvre et selon leurs compétences respectives.

Les actions participent au développement des valeurs de l’École calédonienne déclinées dans le préambule ainsi qu’à l’amélioration de sa gouvernance. Elles visent en outre l’atteinte des objectifs de chaque niveau d’enseignement et elles s’inscrivent dans les quatre ambitions rappelées ci-dessous :

  • développer l’identité de l’École calédonienne,
  • considérer la diversité des publics pour une École de la réussite pour tous,
  • ancrer l’École dans son environnement, un climat scolaire au service de l’épanouissement de l’élève,
  • ouvrir l’École calédonienne sur la région Océanie et le monde.

Le plan d’actions triennal est ainsi organisé en cinq parties visant à veiller au respect des quatre ambitions de l’École calédonienne et à en améliorer la gouvernance.

La Charte d’application des orientations de politique éducative de la Nouvelle-Calédonie, annexe de la délibération n°106 du 15 janvier 2016, est constituée de cinq parties :

  • Annexe 1 : un document d’orientation qui présente la logique d’organisation du plan d’action
  • Annexe 2 : un plan d’action triennal sur les années 2017, 2018 et 2019 qui permet d’échelonner la mise en œuvre des actions
  • Annexe 3 : le protocole d’accord Nouvelle-Calédonie - État qui précise l’accompagnement de l’État pour la mise en œuvre du projet éducatif
  • Annexe 4 : les engagements des différents partenaires institutionnels
  • Annexe 5 : impacts budgétaires du projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie

Calendrier

Les étapes passées et à venir concernant l’adoption de la Charte d’application des orientations de politique éducative de la Nouvelle-Calédonie sont les suivantes :

D’autres délibérations et arrêtés viendront préciser et compléter la délibération n°106, notamment sur la proposition de réforme du collège, la correction du baccalauréat en Nouvelle-Calédonie, le service civique, le fonctionnement de l’observatoire de la réussite éducative, la contractualisation avec les enseignements privés, les modalités de prise en charge des publics en situation de handicap, etc.

Par ailleurs, la Charte sera progressivement enrichie, au gré des engagements des partenaires. Ce mécanisme original constitue le cœur du projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie en ce qu’il permet d’articuler l’intervention des divers acteurs.

Mise à jour : 22 novembre 2016

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères