La mise en oeuvre du projet éducatif - Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie

logos du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de la République française, et du vice-rectorat


Le projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie

La mise en oeuvre du projet éducatif

Les années scolaires 2018-2019 s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la Charte d’Application du Projet Éducatif de la Nouvelle-Calédonie, et de la poursuite des engagements du protocole d’accord entre l’État et la Nouvelle-Calédonie.

Réforme du collège : Adaptation et contextualisation à la Nouvelle-Calédonie

La délibération sur l’adaptation et la contextualisation de la réforme du collège a été adoptée le 29 décembre 2016 par le Congrès de la Nouvelle-Calédonie.

En 2017, la priorité a été la préparation de sa mise en œuvre (formation des personnels, expérimentations, groupes de travail, production de ressources contextualisées pour la Nouvelle-Calédonie à destination des enseignants et des personnels de direction).

En 2018, la nouvelle organisation du collège est entrée en vigueur, pour tous les niveaux d’enseignement, de la sixième à la troisième, dans tous les collèges. Par ailleurs, la nouvelle 3ème prépa pro a remplacé en 2018 tous les dispositifs et structures tels 3ème PDMF, 3ème d’insertion) ; l’organisation de la nouvelle SEGPA a aussi été opérationnelle. Les candidats de Nouvelle-Calédonie à l’examen du DNB de la session 2018 ont présenté les épreuves selon les nouvelles modalités définies par l’arrêté ministériel du 31 décembre 2015.

En 2018, l’école primaire en Nouvelle-Calédonie est aussi entrée dans la réforme puisque la nouvelle organisation des enseignements pour l’école obligatoire a prévu un cycle 3 qui comprend le CM1, le CM2 et la 6ème, donc à cheval sur l’école primaire et le collège. Relevant de la compétence de la Nouvelle-Calédonie pour l’école primaire, des nouveaux programmes et un nouveau socle (cycle 3, cycle 2, cycle 1), devront être mis en place en 2019. Les référentiels pour les E.P.I. obligatoires en Nouvelle-Calédonie (parcours civique et citoyenneté, découverte du monde professionnel et orientation, éléments fondamentaux de la culture kanak) ont été mis en œuvre.

L’année 2018 a en outre vu la mise en application du Livret Scolaire Unique (LSU) afin de permettre le suivi des élèves de l’école au collège puis au lycée.

Cette mise en réforme du collège a été un enjeu d’amélioration des performances pour le système éducatif calédonien, compte tenu d’une part des performances des élèves à l’entrée de 6 ème et d’autre part, par exemple, des 33% d’élèves estimés en difficultés de lecture lors des tests des J.D.C.
Elle a constitué par ailleurs un levier stratégique pour faire « évoluer » le 1er degré qui a été un peu « l’oublié » du projet éducatif calédonien.

Mise en réforme du lycée d’enseignement général et technologique et mise en œuvre Parcoursup dans une logique de parcours Bac – 3/Bac + 3.

La délivrance et la collation des diplômes relèvent, jusqu’à nouvel ordre, de la compétence de l’État. La réforme du baccalauréat, fondé sur un examen plus juste et plus utile s’appliquera donc en Nouvelle-Calédonie en fonction du calendrier austral arrêté.

Aussi en début de rentrée 2019, les élèves de seconde disposeront de test numériques de positionnement et de nouveaux programmes d’enseignement, dont certains d’entre-eux conformément au cadre institutionnel seront contextualisés en particulier les langues et cultures kanak, mais aussi l’histoire-géographie et les sciences de la vie et de la terre dans la continuité de ce qui a été fait au collège.

Comme pour la mise en réforme du collège, des propositions de contextualisation ont été soumises au conseil supérieur des programmes en octobre 2018. Les chefs d’établissements et les corps d’inspection ont bénéficié d’un cycle « préparatoire » à la réforme du baccalauréat à compter d’août 2018 et ont profité à chaque fois que possible des missions des inspecteurs généraux sur le territoire calédonien.

Par ailleurs, cette mise en mouvement du lycée est aussi enclenchée par le plan étudiant pour lequel une adaptation de Parcoursup au calendrier austral est réalisé.
Au-delà de la mise en place des deux professeurs principaux en classe terminale, des deux semaines de l’orientation et de la nature même de l’application, l’enjeu pour la Nouvelle-Calédonie est de mettre à disposition des futurs bacheliers une seule application qui facilite l’accès à l’information vers l’enseignement supérieur implanté en Nouvelle-Calédonie ou en Métropole et surtout de conduire les institutions locales dispensant un enseignement supérieur à mise en synergie des offres. Lycéens en classe

Lancer un plan de valorisation de la voie professionnelle

Le collège en Nouvelle-Calédonie est mis en réforme depuis la rentrée 2018, le lycée d’enseignement général et technologique va s’engager dès 2019, à partir de la réforme du baccalauréat. Il importe dans un mouvement général du second degré et dans la cohérence des objectifs du projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie de faire évoluer l’enseignement professionnel. Aussi après accord du Conseil Consultatif de l’Enseignement de la Nouvelle-Calédonie, il a été convenu de lancer un plan de valorisation de la vie professionnelle en vue d’en améliorer la performance autour de trois axes. Les conditions semblent, en effet réunies pour favoriser une mise en réseau des acteurs, établissements, entreprises, directions de recherche et d’innovation, autour notamment des problématiques de transition énergétique.

De même, il apparait opportun de valoriser les identités « Métiers » des lycées en mettant en place une labellisation qui cependant ne sera pas simple compte tenu du cadre institutionnel local en matière de formation continue ou d’apprentissage.

Mise à jour : 24 juin 2019

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères