Le comité 3E, Éducation à l’Égalité à l’École - Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie

logos du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de la République française, et du vice-rectorat


La Mission Éducation à l’Égalité à l’École

Le comité 3E, Éducation à l’Égalité à l’École

Un dispositif inédit en outre-mer, le comité 3E, Éducation à l’Égalité à l’École, a été créé au vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie en 2014, par la déléguée académique à l’action culturelle, référente de la mission "discrimination filles-garçons" en Nouvelle-Calédonie".

En 2014, une instance inédite et spécifique a été mise en place au vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie : le comité 3E (Education à l’Egalité à l’Ecole), présidé par le vice- recteur, directeur général des enseignements et piloté par la chargée de mission « Egalité filles garçons ».
Parce que l’école fait partie de la société, ce comité 3E associe des personnels de la communauté éducative et de la société civile.

PDF - 4.4 Mo
Présentation du comité 3E

Ce comité vise à contribuer :

  • à l’acquisition d’une culture de l’égalité entre les sexes et à la neutralisation des stéréotypes sexistes
  • au renforcement de l’éducation au respect mutuel et à l’égalité
  • au développement d’une plus grande mixité des filières de formation à tous les niveaux d’étude

C’est bien la mission du système éducatif de faire réussir chacun et chacune, fille ou garçon, de la maternelle à l’enseignement supérieur. Cette réussite implique que les valeurs humanistes d’égalité et de respect entre les femmes et les hommes, les filles et les garçons, soient transmises et comprises dès le plus jeune âge.

Il convient d’inscrire un volet « promotion de l’égalité filles-garçons » dans chaque projet d’établissement avec tous les acteurs de l’école, partenaires et parents ; d’en faire une légitimité éducative et sociétale pour faire vivre cet enjeu démocratique et économique. .Retour ligne automatique
http://lemagdugouv.nc/2017/03/12/rencontre-femmes-osent/

« Suite au vote des élus du Congrès, la Nouvelle-Calédonie est désormais dotée de tout le cadre réglementaire pour pouvoir rénover son système scolaire et mettre en application un projet éducatif ayant la volonté de constituer le trait d’union du destin commun de ce pays »(…). (…) Mais il n’y aura pas de trait d’union si la discrimination hommes/femmes persiste. (…) »
Jean-Charles Ringard Flament, vice-recteur de la Nouvelle Calédonie

Mise à jour : 27 novembre 2019

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères