L’appariement scolaire - Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie

logos du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de la République française, et du vice-rectorat


L’international dans les établissements

L’appariement scolaire

Les principes

L’ouverture internationale constitue une priorité pour tous les établissements scolaires qui sont invités à nouer un (des) partenariat(s) scolaire(s) avec un (des) établissement(s) étranger(s).

Les partenariats scolaires internationaux créent du sens et du lien : ils font partie du projet d’établissement décliné selon le contexte local et l’environnement international de la collectivité et impliquent l’ensemble des acteurs de la communauté éducative qui se retrouvent dans une démarche de projet durable et pluridisciplinaire. Ils concourent à la mise en œuvre des objectifs éducatifs et des programmes d’enseignement nationaux et de ceux de la Nouvelle-Calédonie. Ils favorisent les apprentissages des élèves. Ils contribuent au rayonnement de l’établissement.

Ces échanges s’appuient sur un ou plusieurs projets de coopération éducative (collaboration autour d’un projet pluridisciplinaire, mobilisation des technologies de l’information et de la communication, mutualisation de ressources pédagogiques, interculturalité, mobilités, opportunités de stages...).

Les chefs d’établissement sont invités à pendre l’attache du DAREIC pour tout accompagnement lors de la conception du projet et dans la recherche de partenaires.

La procédure

La circulaire n°2011-116 du 3 août 2011 publiée au BO n°30 du 25 août 2011 relative à l’encadrement de la mobilité internationale des élèves encourage le développement de la mobilité (physique ou à distance, individuelle ou collective) à des fins d’apprentissage (dite mobilité apprenante ) et accompagnée dans le cadre des partenariats scolaires.

Elle stipule notamment que le partenariat s’inscrit, dans la mesure du possible, dans le cadre d’un dispositif déjà existant (un programme européen ou un cadre bilatéral ayant donné lieu à la signature d’un accord de coopération dans le domaine de l’éducation entre les deux pays ou leurs services déconcentrés).

Toutefois, dans le cas où un établissement souhaite établir un partenariat hors programmes existants, il lui est fortement recommandé d’entrer dans le cadre d’un appariement.

Si l’établissement n’a pas encore de partenaire, le chef d’établissement en fait la demande au vice-rectorat (à la DAREIC) par courriel sur le formulaire mis à disposition (voir encart ci-dessous).
Une fois l’établissement partenaire identifié, un formulaire lui est adressé par la DAREIC et après un échange d’informations avec les services diplomatiques, la DAREIC en informe l’établissement français.

La validation définitive de l’appariement est prononcée par le vice-recteur.

Lorsqu’un établissement public d’enseignement français et l’établissement avec lequel il a conclu un appariement souhaitent mettre en place une action de mobilité physique, ils déterminent les modalités d’organisation de cette mobilité dans une convention qu’ils cosignent. Dans l’établissement public d’enseignement français, cette convention est soumise à l’accord du conseil d’administration.

Mise à jour : 5 octobre 2012

Documents annexes
Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères