Les procédures de visa - Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie

logos du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de la République française, et du vice-rectorat


L’international dans les établissements

Les procédures de visa

Australie - Déplacements scolaires, formation et travail : les visas possibles

Ces informations sont valables pour les nationaux français.
Les élèves d’autres nationalités scolarisés en Nouvelle-Calédonie doivent suivre des procédures de demande de visa différentes, notamment en complétant des documents imprimés.

Pour toute information complémentaire, contacter le Centre de demande de visa australien situé dans l’immeuble le Central à Nouméa (place des Cocotiers) ou contacter le DAREIC au vice-rectorat.

-  1. Les séjours scolaires, linguistiques et culturels

Un visa « evisitor » suffit.

Il permet des visites touristiques, des activités scolaires et d’apprentissage en « observation » dans un établissement de formation partenaire. Les activités et les prestations suivies par les élèves dans l’établissement scolaire ou professionnel partenaire peuvent être payantes. Aucun diplôme australien ne peut être délivré. L’ensemble des activités dont celles en apprentissage doivent se dérouler dans cette structure.

Il est gratuit avec validité de moins de 3 mois, mais ne donne pas d’autorisation de travail ni de stage professionnel en entreprise, rémunéré ou non.

-  2. Les séjours d’étude

Ils nécessitent un visa d’étudiant « student visa », accessible dès l’âge de 6 ans, pour des études à plein temps, pour un coût actuel de 49 000 FCFP.

L’établissement australien doit pouvoir accorder un COE (confirmation d’inscription), à condition d’être accrédité par le Gouvernement australien (CRICOS).

La durée du visa est variable, selon la durée de l’enseignement dispensé.
Il donne droit à une autorisation de travail :

  • limitée à 20 heures par semaine durant les études
  • à plein temps pendant les vacances ou l’arrêt des cours.

- 3. La formation professionnelle

Le visa 402 permet d’envisager des stages d’études ou professionnels en formation continue à certaines conditions pour les étudiants en cursus universitaire ou supérieur.

http://www.immi.gov.au/visas/temporary-visa/402/occupational-trainee/

- 4. Le « working holiday visa »

Il permet à un jeune de travailler en Australie pendant une année à certaines conditions.
Ce visa est valable une fois.
Il permet également d’étudier durant une période de 4 mois.

Pour plus d’informations vous êtes invités à consulter le site du Consulat Général d’Australie.

Nouvelle-Zélande - Déplacements scolaires, formation et travail : les visas possibles

Ces informations sont valables pour les nationaux français.

Les élèves d’autres nationalités scolarisés en Nouvelle-Calédonie doivent
suivre des procédures de visa différentes

Pour toute information complémentaire, contacter :

- 1. Les séjours linguistiques et culturels ou les échanges entre
établissements

Ils ne nécessitent pas de visa.

Au titre d’accords entre la France, la
Nouvelle-Calédonie et la Nouvelle-Zélande, les accompagnateurs et les élèves de nationalité française se déplaçant pour séjour linguistique et culturel ou dans le cadre d’échanges entre établissements de moins de 3 mois, sont dispensés de visa.

Ils obtiennent une autorisation de séjour en remplissant la carte de
débarquement remise dans l’avion. Ils doivent avoir : un passeport valide,
un billet de retour, une adresse en Nouvelle-Zélande, une autorisation de
sortie des deux parents, une assurance médicale et être en mesure de couvrir les frais occasionnés par leur séjour et leurs activités (se munir de
devises en dollars NZ).

Les élèves peuvent bénéficier de visites touristiques, suivre des activités
scolaires et d’apprentissage en « observation » dans un établissement de
scolaire ou de formation. Les activités et prestations peuvent être payantes
dans l’établissement scolaire ou professionnel d’accueil. Ils ne peuvent
recevoir de diplôme néo-zélandais.

Ils n’ont pas l’autorisation de travailler, ni celle de faire un stage en
entreprise.

Comment obtenir une aide au financement du voyage et du séjour ?
Les principales sources de financement sont : l’établissement, la communauté éducative et les collectivités de la Nouvelle-Calédonie.
L’ensemble des établissements peuvent solliciter une aide du Fonds d’amitié France-Nouvelle-Zélande dans la mesure où leur projet encourage les échanges durables, notamment dans le cadre d’appariements.
Les établissements scolaires de Nouméa peuvent solliciter une aide de la
mairie au titre de son jumelage avec la ville de Taupo.

- 2. Les études et les stages professionnels en entreprise

Ils sont soumis à un visa.

Actuellement, les élèves souhaitant effectuer un stage en entreprise doivent
obtenir un visa de travail, en complétant l’application « work visa » en
tant que « student and trainee ».
Le formulaire peut être obtenu en ligne ou au Consulat (l’après-midi
uniquement).

Les candidats doivent pouvoir fournir une convention de stage conclue au
préalable avec un employeur néo-zélandais. Ils doivent aussi avoir une
adresse en Nouvelle-Zélande, une assurance médicale et être en mesure de
couvrir les frais occasionnés par leur séjour. Les autres documents
nécessaires seront précisés à la demande.

Le coût du visa est de 17 100 FCFP et le délai de traitement de la demande
de visa est de 8 semaines.

Comment trouver une opportunité de stage ?
Le vice-rectorat et le consulat général de Nouvelle-Zélande peuvent
recommander des contacts d’agences conseil. Les candidats peuvent également
se rendre directement sur les sites Internet des entreprises françaises et
néo-zélandaises.

- 3. Le « working holiday visa » : de 18 à 30 ans

Il donne l’opportunité à un jeune de découvrir le pays et de travailler en Nouvelle-Zélande sous certaines conditions, notamment d’occuper temporairement certains emplois peu qualifiés (3 mois maximum) et de faire des études ou de suivre une formation (12 semaines maximum).

- 4. Les bourses d’études

La Nouvelle-Zélande attribue des bourses d’études post bac, chaque année à
de jeunes néo-calédoniens à des conditions très spécifiques.

Se renseigner
auprès de la MIJ (Province Sud), la DEFIJ (Province Nord) et la EPEFIP
(Province Iles) et le Consulat NZ.

Pour plus d’informations vous êtes invités à consulter
le site du Consulat Général de Nouvelle Zélande.

VANUATU - Déplacements scolaires et de formation : procédures de visas

Pour les nationaux français.
Les élèves d’autres nationalités doivent suivre des procédures de visa différentes

- 1. Les séjours linguistiques et culturels ou les échanges entre établissements

Les séjours linguistiques et culturels ou les échanges entre établissements ne nécessitent pas de visa.

Au titre d’accords entre la France et le Vanuatu , les accompagnateurs et les élèves de nationalité française se déplaçant pour séjour linguistique et culturel ou dans le cadre d’échanges entre établissements de moins de 4 mois (pouvant être répartis sur un an) sont dispensés de visa.

Les élèves doivent avoir : un billet aller-retour et un passeport valide (dont la validité doit être supérieure de plus de six mois à la durée du séjour), une autorisation de sortie des deux parents pour les mineurs, une assurance et être en mesure de couvrir les frais occasionnés par leur séjour et leurs activités.

- 2. Les stages professionnels

C’est l’établissement d’accueil qui fera les démarches auprès de la Direction du travail de Vanuatu.

Pour plus d’informations vous êtes invités à contacter le Consulat Général de Vanuatu :
57, rue de Sébastopol, Immeuble Le Sagittaire, B.P. 2499 - 98846 Nouméa
Tél : (687).27.76.21 - Télécopie : (687).27.76.81

Mise à jour : 3 juin 2013

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères