Bilan de rentrée 2017 - Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie

logos du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de la République française, et du vice-rectorat


Bilan de rentrée 2017

Bilan de rentrée 2017

L’année 2016 est une année exceptionnelle de l’évolution institutionnelle de l’école calédonienne. En effet, elle a été marquée par des votes du congrès qui constituent des repères politiques majeurs :

  • Le 15 janvier 2016, vote du premier projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie ;
  • Le 1er décembre 2016, vote de la charte d’application de ce projet, constituant une véritable feuille de route des actions à conduire pour les 3 années à venir ;
  • Le 29 décembre 2016, délibération concernant la mise en réforme du collège et résolution relative à la correction locale du baccalauréat. Elle est aussi marquée par la visite de la Ministre de l’Éducation nationale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, concrétisée notamment par la signature d’un protocole d’accord d’accompagnement par l’État du projet éducatif calédonien et par la ratification d’un avenant aux conventions du 18 octobre 2011, relatif au statut du vice-rectorat et aux conditions de recrutement et de nomination du vice-recteur, directeur général des enseignements de la Nouvelle-Calédonie.

Dire que 2016 est une année historique n’est pas un vain mot pour le système éducatif de la Nouvelle-Calédonie.
Elle est révélatrice non seulement de la manière dont l’État entend reconnaître et accompagner la Nouvelle-Calédonie mais aussi de la mise en œuvre des premières mesures qui, tout à la fois, confortent le rattachement à la République à travers la mise en réforme du collège et la correction locale du baccalauréat et identifient « l’autonomie » de ce territoire par une contextualisation affirmée dans la mise en place des priorités éducatives et pédagogiques calédoniennes.

Le bilan de rentrée 2017 rend compte d’ores et déjà de certaines évolutions parmi lesquelles on retiendra principalement :

  • le taux d’orientation 3e/2e pour la première fois inversée dans l’histoire de ce système entre l’enseignement général et technologique et l’enseignement professionnel (au bénéfice de l’EGT) ;
  • l’augmentation significative des poursuites d’études en enseignement supérieur particulièrement en BTS ;
  • la mise en œuvre obligatoire des projets d’établissement pour tous les collèges et les lycées ;
  • le lancement d’un plan spécifique des langues et culture kanak ;
  • et évidemment, l’ouverture de deux nouveaux lycées financés intégralement par l’État (le lycée du Mont-Dore et l’établissement de Pouembout).
PDF - 4.2 Mo
Téléchargez le bilan de rentrée 2017

Mise à jour : 3 juillet 2017

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères
Dans la même rubrique