Les actions de mise en œuvre du projet éducatif votées au congrès - Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie

logos du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de la République française, et du vice-rectorat

Vous êtes ici: Accueil > Actualités

Actualités

Les actions de mise en œuvre du projet éducatif votées au congrès

Les élus du congrès ont adopté le 1er décembre 2016 la Charte d’application des orientations de politique éducative de la Nouvelle-Calédonie.

Le projet éducatif avait lui-même été voté le 15 janvier 2016 et prévoyait dans son article 33 la construction d’une Charte d’application comprenant les actions pour le mettre en œuvre. C’est ce texte qui vient d’être voté : il comprend un plan de 120 actions qui ont été définies et planifiées de 2017 à 2019 pour atteindre notamment les quatre ambitions fixées par le projet éducatif. À savoir :

  • développer l’identité de l’école calédonienne,
  • considérer la diversité des publics pour une école de la réussite pour tous,
  • ancrer l’école dans son environnement pour un climat scolaire au service de l’épanouissement de l’élève
  • et ouvrir l’école sur la région Océanie et sur le monde.

Les élus du congrès en plein vote de la Charte d'application

Actions prioritaires

Parmi les 120 actions prévues, 70 vont être mises en œuvre dès 2017.

PDF - 306.1 ko
Plan d’action triennal 2017-2019
PDF - 384.5 ko
Plan d’action (sous forme de tableaux)

 

La création dès la prochaine rentrée d’une section internationale franco-australienne dans deux collèges participera à l’ouverture de l’École sur le monde, tout comme le développement des usages du numérique et de la formation des enseignants sur ce thème.

Un enseignement des fondamentaux de la culture kanak sera proposé dès 2017 aux classes de 6e, de 2nde, et en première année de CAP, à raison d’une heure par quinzaine. Cet enseignement se développera en 2018 sur les autres niveaux et participera à développer l’identité de l’École calédonienne ; cet identité sera par ailleurs renforcée grâce à la mise en place du parcours civique scolaire, de la maternelle au lycée.

Concernant la nécessaire prise en compte de la diversité des élèves, de nombreux dispositifs ont déjà été mis en place et vont être développés : définition de la politique d’orientation des élèves via une meilleure information auprès des familles, amélioration de la fluidité des parcours et de la prise en charge des élèves à besoins éducatifs particuliers, etc. La maîtrise des compétences de base est également un des axes majeurs du plan d’action  : les évaluations institutionnelles vont évoluer dès la rentrée et les dispositifs de remédiation pour les élèves en difficultés vont être consolidés au sein des établissements.

Un plan de lutte contre le harcèlement et le cyber-harcèlement va contribuer à améliorer le climat scolaire : les enseignants seront formés pour pouvoir prévenir, repérer et gérer ces situations qui nuisent à la scolarité des élèves.
Une meilleure prise en compte de la santé en milieu scolaire et la promotion de l’éducation pour la santé seront des axes forts pour améliorer le bien-être des élèves, tout comme des expérimentations sur les rythmes scolaires et une réflexion sur le transport des élèves.
La correction locale du bac permettra quant à elle aux élèves et aux enseignants de gagner du temps sur l’ensemble de la scolarité.
2017 verra aussi la poursuite des expérimentations en vue de l’adaptation de la réforme du collège au contexte calédonien pour l’année suivante. Un vaste dispositif de formation accompagnera cette réforme, dès la prochaine rentrée.

Le soutien de l’État

La Charte d’application comporte également le protocole d’accord qui a été signé le 26 octobre 2016 par la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem. Cet accompagnement de l’État pour la mise en œuvre de la politique éducative calédonienne se traduit notamment par la mise à disposition de 75 postes supplémentaires et de moyens financiers importants.

Les partenaires

Une section de la Charte d’application est consacrée aux engagements des partenaires institutionnels. Un certain nombre de collectivités ont déjà répondu à l’appel en établissant un état des lieux de leurs problématiques et de leurs projets, en lien avec les actions proposées. L’objectif est que les communes et les provinces s’approprient à leur tour le projet éducatif à l’échelle locale.
Le travail de présentation de la charte d’application, qui a déjà concerné les trois provinces et seize communes, sera poursuivi dans ce but.

Mise à jour : 6 décembre 2016

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères
Dans la même rubrique