Les lycéens au Japon (réseau Colibri) - Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie

logos du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de la République française, et du vice-rectorat


Les mobilités individuelles d’élèves et d’étudiants

Les lycéens au Japon (réseau Colibri)

En 2012 a été mis en place un réseau Colibri entre la Nouvelle-Calédonie et le Japon permettant l’échange de lycéens dans le cadre de mobilités individuelles courtes. Ce réseau, imbriqué avec le réseau français – japonais, coordonné par l’ambassade de France au Japon, est animé par madame Le Bail, chargée de mission au vice-rectorat avec l’appui de l’association pour Promouvoir la Langue et la Culture Japonaises en Nouvelle-Calédonie (APLCJNC).
Les lycéens en uniforme au lycée Fudoka
En 2014, sept candidats ont été sélectionnés dans trois établissements membres du réseau : les lycées Blaise Pascal, Grand Nouméa et La Pérouse. Les élèves ont été recrutés sur dossier en 2013 en classe de Seconde, l’échange en réception et en séjour s’est réalisé en 2014.
Les lycéens à l'aéroport de Narita au Japon
Les lycéens japonais ont été accueillis en Nouvelle-Calédonie du 15 mars au 6 avril 2014, tandis que les Calédoniens ont séjourné au Japon du 31 mai au 19 juin.

Les lycéens ont été placés pendant trois semaines en immersion totale dans le pays d’accueil avec obligation de participation à toutes les activités scolaires et extra-scolaires. Les lycéens calédoniens avaient, pour la majorité, un emploi du temps adapté dans le lycée d’accueil qui leur a permis de suivre en particulier des matières de leur choix (soutien en japonais, histoire du Japon et du monde, calligraphie, sciences, anglais, français). Tout participant à l’échange doit produire deux travaux dans sa langue : un compte-rendu de voyage (se déclinant en cinq parties : vie scolaire, après les cours, moments en famille, bilan en fin de séjour et conseils aux futurs candidats), et une recherche portant sur un thème choisi.

Les familles d’accueil comme les élèves sont conduits à surmonter des situations relationnelles complexes : compréhension linguistique ; codes de communication et de conduite ; comportements adaptés au contexte.
Pour les lycéens calédoniens, l’intérêt culturel pour le Japon, avant et après le séjour, et dans les domaines « cuisine / histoire / culture / mangas / littérature », reste notable. L’expérience in situ de la vie de lycéen est un élément fort du séjour qui a permis aux lycéens japonais comme calédoniens de réaliser les différences aussi bien au niveau des enseignements que dans les rapports et comportements sociaux.

Les progrès en langue se situent à la fois dans la prise de confiance en soi dans la communication et l’élargissement des connaissances dans le domaine lexical. L’intérêt porté à la langue (et la culture) japonaise est renforcé par une motivation plus importante dans son apprentissage et des projets de poursuite d’études à l’université pour tous.

Le Réseau Néo-Calédonien Japonais des Lycées COLIBRI : http://rncjl-colibri.weebly.com/
Ce site, mise en ligne en avril 2015, apporte une aide administrative pour les référents Colibri dans cinq établissements (lycées Lapérouse, Grand Nouméa, Apollinaire Anova, Jules Garnier, Blaise Pascal), afin de faciliter les diverses démarches dans le recrutement et l’organisation des échanges des élèves. Il est aussi un outil pour permettre aux élèves partis de diffuser leurs travaux réalisés ainsi qu’un outil de communication pour les futurs candidats qui pourront bénéficier des expériences acquises pour mieux préparer leur séjour au Japon.


M. Jean-Charles Ringard-Flament, vice-recteur de la Nouvelle-Calédonie, Mme Marie-Josée Michel Consule honoraire du Japon, Mme Anne Le Bail- Garreau chargée de mission et coordonnatrice du réseau colibri Nouvelle-Calédonie et Mme Atsuko Delrieu représentant l’association pour la promotion de la langue et de la culture japonaises en Nouvelle-Calédonie, avec M. Tachibanaki Yoshinori fondateur du réseau Colibri et son épouse, à l’issue d’un temps d’échange autour du programme Colibri au vice-rectorat le lundi 14 mars 2016.

Mise à jour : 23 mars 2016

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères