L'installation des missionnaires (1840-1851) - Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie

logos du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de la République française, et du vice-rectorat


Histoire

L’installation des missionnaires (1840-1851)

LES PROTESTANTS AUX ÎLES LOYAUTÉ

Les missionnaires anglais de la London Missionary Society (L.M.S.) décident, à partir de 1797, de christianiser le Pacifique. L’archipel néocalédonien est atteint en 1840.

JPEG - 6.2 ko
Stèle de Fao à Lifou

Les missions protestantes reposent sur quelques hommes courageux, les « teachers », des catéchistes samoans et rarotongans. Après des tentatives infructueuses sur la Grande Terre et à l’île des Pins, la conversion des chefs Nidoïsh Naisseline à Maré (1848) et Boula à Lifou (1851) permet aux teachers Tataïo et Fao de s’implanter définitivement.

Plus tard, des pasteurs européens s’installent et Ouvéa est atteinte en 1856.

Ce succès, le plus grand rencontré en Mélanésie, explique que les Loyauté soient actuellement encore à forte majorité protestante et que de nombreuses traditions restent vivantes (religieuses, culinaires ou sociologiques ; mots d’origine anglaise dans les langues des îles, jeu du cricket...).

LES CATHOLIQUES SUR LA GRANDE TERRE

Les premières conversions d’Océaniens à la foi protestante incitent les pères de la Société de Marie à s’implanter en Mélanésie.

Fin 1843, un navire de guerre français amène à Balade via Wallis un évêque, Monseigneur Douarre, et quatre missionnaires maristes.

Les missionnaires maristes, comme les protestants, réprouvent l’anthropophagie et regrettent que la femme soit accablée de travaux. Ils luttent contre la polygamie ou l’usage d’abandonner les malades.

Mais les Kanak attaquent, en 1847, la mission de Balade où le frère Blaise Marmoiton est martyrisé.

Après plusieurs années d’exil, les missionnaires reviennent cependant à Balade en 1851. La prise de possession de la Nouvelle-Calédonie par la France le 24 septembre 1853, un pays majoritairement catholique, explique que, seuls, les missionnaires
catholiques soient autorisés, tout au long du XIXe siècle, à s’installer sur la Grande Terre.
Voilà pourquoi encore aujourd’hui, cette dernière est surtout catholique.

Mise à jour : 20 janvier 2015

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères